District 9 du Sénat de l’État – Stanley Chang


Note de l’éditeur: Pour l’élection primaire du 8 août à Hawaï, Civil Beat a demandé aux candidats de répondre à quelques questions sur leur position sur divers sujets et sur leurs priorités s’ils étaient élus.

Ce qui suit est venu de Stanley Chang, candidat démocrate pour le district 9 du Sénat de l’État, qui comprend Hawaii Kai, Kuliouou, Niu, Aina Haina, Waialae-Kahala et Diamond Head.

Accéder à Civil Beat’s Guide des élections pour des informations générales, et vérifiez les autres candidats sur le bulletin de vote pour les élections primaires.

1. Hawaï a été profondément affectée par la pandémie de coronavirus. L’impact le plus important concerne peut-être l’économie et l’industrie du tourisme, qui ont été le principal moteur économique d’Hawaï. Pensez-vous que les chefs d’État ont géré efficacement la réponse au virus, y compris l’approche des tests et des soins de santé ainsi que les ordonnances de maintien à domicile qui ont causé de graves dommages économiques? Qu’auriez-vous fait différemment?

Hawaï a fait un travail remarquable pour maintenir la menace locale de coronavirus contenue à un niveau sûr. Nous devrions être fiers du fait que nous avons le troisième plus faible nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis et que nous avons aplati la courbe pour bien dans notre capacité à traiter ceux qui en ont besoin. Nous avons tous fait des sacrifices pour que cela se produise, et je suis particulièrement reconnaissant pour le travail acharné de notre communauté médicale et de santé publique. Cependant, il est indéniable que notre économie a été et continuera d’être gravement affectée par les mesures de santé publique mises en place.

Une chose que j’aurais fait différemment était de redéployer plus rapidement les travailleurs à la Division de l’assurance-chômage. De toute évidence, la division n’était pas prête à gérer l’avalanche de réclamations auxquelles elle est confrontée aujourd’hui. Un autre serait de travailler pour rendre le montant maximal du financement fédéral des coronavirus disponible pour le soulagement individuel. Les files d’attente de plusieurs heures pour de la nourriture gratuite, les dizaines de milliers de personnes qui attendent toujours leurs premiers chèques de chômage ne sont que deux symptômes de la crise généralisée qui aurait pu être atténuée par une action législative.

2. Le budget de l’Etat fait face à des déficits records. Comment équilibreriez-vous le budget? Que feriez-vous couper? Que protégeriez-vous?

Le budget de l’État ne peut et ne doit pas être équilibré tant que la pandémie continue d’étouffer notre économie. La constitution de l’État autorise un budget déséquilibré pendant les périodes d’urgence, dans lesquelles nous sommes clairement aujourd’hui. Essayer de réduire le budget de l’État ne fera qu’exacerber notre souffrance économique.

La bonne nouvelle est que nous avons plus d’options que jamais pour accéder au crédit, comme la Facilité fédérale de liquidité municipale et le ministère du Travail. Avec ces outils, nous devons protéger la prestation continue de services aux plus vulnérables de notre société.

3. Que pensez-vous qu’il faudrait faire pour diversifier l’économie? Que feriez-vous en tant qu’élu pour y arriver?

L’État devrait développer plusieurs secteurs économiques prometteurs, car la pandémie a révélé la vulnérabilité économique de l’industrie du tourisme. Deux secteurs offrent les fruits les plus bas.

Premièrement, la demande de logements abordables n’a augmenté qu’avec le ralentissement de l’économie. Avec les techniques de construction existantes, de nouvelles unités de logement peuvent être construites pour aussi peu que 300000 $ chacune, ce qui se traduit par un paiement hypothécaire ou locatif de 1500 $ par mois, que la majorité des résidents d’Hawaï considèrent comme abordables. Des garanties appropriées peuvent garantir que ces unités seront disponibles pour les résidents d’Hawaï. La production continue de ces maisons pour chaque génération de la population locale, sans subvention des contribuables, fournirait un pipeline d’emplois de construction stable pour les années et les décennies à venir.

Deuxièmement, Hawaï peut remplacer les combustibles fossiles qui fournissent actuellement la grande majorité de notre électricité avec des sources renouvelables. L’abondance de l’énergie éolienne, solaire, des biocarburants et d’autres sources d’énergie propres à Hawaï pourrait faire de nous l’Arabie saoudite de l’énergie propre. Chaque année, nous envoyons plus de 5 milliards de dollars hors de l’État pour acheter du pétrole. Garder cet argent dans l’État lui permet d’être déployé pour créer des emplois et stimuler l’économie ici, plutôt qu’à l’étranger.

4. Êtes-vous satisfait des plans actuels de paiement des dettes non financées de l’État? Sinon, comment proposeriez-vous pour répondre aux obligations de retraite et de santé des fonctionnaires? Seriez-vous en faveur de réductions des prestations, y compris des cotisations de retraite des fonctionnaires, compte tenu des insuffisances budgétaires liées au virus?

L’État a pris des mesures agressives pour faire face à ses engagements non provisionnés. Je ne suis pas favorable aux réductions des prestations, car elles ne feraient qu’exacerber la crise économique causée par la pandémie. À court terme, diverses options de prêt sont disponibles pour ces besoins. À long terme, nous devons continuer à nous concentrer sur la croissance de l’économie, ce qui permettra la durabilité de ces paiements.

5. L’effort de riposte de l’État contre les virus a révélé de profondes divisions au sein des plus hauts niveaux du gouvernement, notamment entre la législature et le gouverneur David Ige. Il sera en fonction deux ans de plus, alors que feriez-vous pour assurer la confiance du public dans les fonctionnaires et les cadres supérieurs du gouvernement d’Hawaï?

Donner l’exemple est la meilleure façon de faciliter la confiance du public dans le gouvernement. Comme nous l’avons fait depuis notre entrée en fonction, je m’engage à maintenir une transparence et une communication complètes avec mes électeurs par le biais de mises à jour de bulletins d’information, de sondages postés, de conférences publiques, de courriels et plus encore.

Au cours des deux prochaines années, nous travaillerons dur pour coordonner nos objectifs politiques avec nos collègues législateurs et le gouverneur, pour tenir nos électeurs informés de nos travaux et pour gagner la confiance de notre circonscription dans mes efforts pour opérer des changements dans tout l’État.

6. La mort récente de citoyens aux mains de la police déclenche des protestations et appelle à une réforme dans tout le pays, visant principalement à prévenir la discrimination contre les personnes de couleur. Dans quelle mesure voyez-vous cela comme un problème pour Hawaï? Que devrait-on faire pour améliorer les services de police et la responsabilisation de la police dans tout l’État? Appuyez-vous les efforts de réforme de la police, comme la divulgation obligatoire des dossiers d’inconduite par les services de police et le financement adéquat des commissions de surveillance de l’application de la loi qui ont été créées ces dernières années?

Bien que nos problèmes de race et de police soient différents de ceux de nos États frères, nous avons de graves problèmes qui nous sont propres, notamment le racisme ouvert contre la communauté micronésienne, l’hostilité envers les immigrants et les nouveaux résidents du continent américain, et les tensions persistantes entre nos groupes ethniques existants. .

J’appuie les réformes qui renforcent la surveillance de notre application de la loi et traitent les fautes policières. Je soutiens l’utilisation de la caméra corporelle universelle. Je soutiens l’obligation de divulgation du projet de loi 285. Je crois en une commission de police et des conseils de surveillance habilités et entièrement financés pour accroître la responsabilité publique.

7. Hawaï est le seul État occidental à ne pas avoir de processus d’initiative citoyenne à l’échelle de l’État. Soutenez-vous un tel processus?

Je ne soutiens pas un processus d’initiative citoyenne. En Californie, les intérêts spéciaux des grosses sommes d’argent ont détourné à plusieurs reprises le processus d’initiative pour adopter des mesures qui ont des impacts négatifs à long terme sur l’État. En outre, une initiative ne prévoit pas la possibilité d’aplanir les détails qu’offre le processus législatif.

À Hawaï, les électeurs votent sur les amendements constitutionnels, et ce processus a illustré certains des problèmes liés aux initiatives. Lors des élections de 2018, la Cour suprême d’Hawaï a annulé une question de vote d’amendement constitutionnel visant à augmenter les impôts fonciers pour le financement de l’éducation, car elle était trop vague. Le processus législatif comprend plusieurs occasions pour le public de donner son avis sur le texte d’un projet de loi et pour les législateurs de régler les problèmes qui surviennent, ce qui en fait un processus préférable à l’initiative.

8. La loi hawaïenne sur les archives publiques exige que les archives publiques soient mises à disposition chaque fois que possible. Le gouverneur David Ige a suspendu les lois sur le gouvernement ouvert en vertu d’un ordre d’urgence pendant la pandémie. Êtes-vous d’accord ou en désaccord avec son action? Que feriez-vous pour vous assurer que le public a accès aux réunions publiques et aux documents publics en temps opportun?

Je ne suis pas d’accord avec cette décision. La transparence du gouvernement est cruciale pour une démocratie saine et informée à Hawaï. La suspension par le gouvernement Ige de l’accès du public aux documents vitaux, qu’elle accélère ou non nos efforts pour lutter contre le coronavirus, est fondamentalement erronée. Je suis reconnaissant au gouvernement Ige d’avoir choisi de réviser sa décision en mai et je pense que nous devons revenir à une transparence totale dès que possible.

En tant que sénateur d’État, j’affirme mon engagement continu en faveur d’une politique transparente et je m’engage à informer mes électeurs des opportunités de témoignages, des décisions législatives et des audiences et réunions des comités publics via mes newsletters, les médias sociaux, les réunions publiques et plus encore.

9. Que devrait faire Hawaï pour se préparer aux effets du changement climatique, y compris l’élévation du niveau de la mer et les menaces pour les récifs? Quelle est l’importance de cette priorité pour vous?

La lutte contre le changement climatique fait partie de mes principales priorités en tant que sénateur d’État. Les marées royales de fréquence et de gravité de plus en plus grandes, l’érosion du littoral et les épisodes record de blanchissement des coraux ne sont que les premiers symptômes de cette crise.

Le premier objectif d’Hawaï à 100% en matière d’énergie renouvelable est fixé à 2045, et je suis favorable à l’accélération de ce calendrier pour réduire encore plus rapidement les émissions de carbone. Je crois en une approche fondamentalement différente de l’urbanisme – des développements à usage mixte à haute densité à proximité des gares, mettant tous l’accent sur la marche – qui éliminerait essentiellement le transport automobile, la seule autre source locale majeure d’émissions de carbone. Cette approche serait intégrée à notre proposition «ALOHA Homes», comme décrit plus en détail ci-dessous.

J’ai également soutenu de manière constante les taxes sur les émissions de carbone, les divulgations immobilières des risques d’inondation dus à l’élévation du niveau de la mer et d’autres projets de loi destinés à lutter contre les effets du changement climatique sur nos communautés.

10. Selon vous, quel est le problème le plus urgent auquel votre district est confronté? Que ferez-vous à ce sujet?

Le problème le plus pressant auquel est confronté mon district, et la majeure partie de cet État, est la pénurie de logements. La manifestation la plus visible de la pénurie de logements est la grande population de sans-abri dans tout l’État, y compris à Hawaii Kai, Kahala, Diamond Head et d’autres quartiers qui ne peuvent pas être considérés comme des points chauds traditionnels pour les sans-abri.

Mais ces individus ne sont que la pointe de l’iceberg. Une crise encore plus grande concerne les personnes que nous ne voyons pas dans les rues, car elles ont déménagé sur le continent. Il n’est plus réaliste pour la plupart des jeunes d’avoir de bons emplois, d’acheter des maisons, de fonder une famille et de vivre une bonne vie comparable aux générations précédentes de la population locale. Au cours des trois dernières années consécutives, Hawaï a perdu sa population – la première fois depuis la création d’un État. L’exode de nos jeunes vers le continent dépasse désormais largement la migration du continent vers Hawaï. Hawaï devient abordable uniquement pour quelques-uns et très peu.

J’ai proposé un nouveau plan appelé «ALOHA Homes» pour mettre fin à la pénurie de logements à Hawaï en construisant des unités résidentielles à haute densité sur des terres appartenant à l’État. Parce que c’est une si grande idée, je vais la décrire plus en détail en réponse à la question suivante.

11. La pandémie de coronavirus a mis au jour de nombreuses failles dans la structure et les systèmes d’Hawaï, allant de la technologie obsolète à la disparité économique. Si vous pouviez profiter de ce moment pour réinventer Hawaï, vous appuyer sur ce que nous avons appris et créer un meilleur État, une meilleure façon de faire les choses, que feriez-vous? Veuillez partager une grande idée que vous avez pour Hawaï. Soyez innovant, mais précis.

My Big Idea est un nouveau contrat social avec les habitants d’Hawaï: si vous travaillez à plein temps, votre famille pourra vivre une belle vie.

Nous avons déjà de nombreux éléments, tels que l’éducation universelle gratuite de la maternelle à la 12e année et des soins de santé quasi universels. Après des décennies de sous-approvisionnement, le principal élément manquant de la vision est le logement.

«ALOHA Homes» est une solution à la pénurie de logements: des logements abordables et appartenant à la communauté pour tous. L’État prendrait les terres existantes qu’il possède à proximité des gares ferroviaires, comme les parcelles déjà prévues pour le réaménagement ou d’autres parcelles sous-utilisées, et construirait des logements à haute densité. Ces aménagements seraient facilement accessibles à pied et leurs résidents se déplaceraient en train plutôt qu’en voiture. Ils seraient vendus à un prix aussi bas que 300 000 $, ce qui signifie un versement hypothécaire mensuel de 1 500 $. Il n’y aurait pas de subvention des contribuables et seuls les résidents d’Hawaï qui seraient propriétaires occupants et ne posséderaient aucun autre bien immobilier pourraient les acheter. Ces projets seraient construits sur des urbanisations existantes.

Les générations futures pourront déménager et fonder leur propre famille au lieu d’être piégées dans leurs chambres d’enfance. Ils pourront passer du temps avec leur famille au lieu de passer des heures coincées dans la circulation ou de se précipiter d’un quart de travail à l’autre.

Et pour tous ceux qui préfèrent leurs banlieues centrées sur la voiture, ça va. Aucune maison existante n’a besoin d’être démolie pour faire place à ces projets. Cette vision est possible, voire impérative, dans une perspective de durabilité. Tout ce dont nous avons besoin, c’est du leadership pour faire le premier pas.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *