Le conseil recommence à fréquenter une école éloignée seulement


Photo de Maya McFaddenLe Conseil de l’éducation a voté pour s’en tenir à un plan de reprise des écoles à distance en septembre – tout en commençant à travailler sur une liste de contrôle des actions de l’État qui pourraient le convaincre de rouvrir les portes.

Le conseil a adopté cette approche lors d’une réunion du lundi soir, après que la surintendante des écoles publiques de New Haven, Iline Tracey, leur ait demandé de reconsidérer les implications de leur vote sur le sujet la semaine dernière.

«Nous venons à la table avec l’État», a déclaré Tamiko Jackson-McArthur, membre du conseil. « À ce stade, nous progressons encore le 3 septembre avec le modèle d’apprentissage à distance. »

Un siège à la table de l’État

Le conseil a voté mercredi dernier pour commencer l’école avec 10 semaines d’apprentissage à distance pour donner au district plus de temps pour élaborer des mesures de sécurité pendant la pandémie de Covid-19.

Cependant, les écoles publiques de New Haven doivent encore présenter cette affaire à un panel de fonctionnaires. L’État est en faveur de permettre à chaque élève d’aller à l’école tous les jours et autorise un hybride d’apprentissage en personne et à distance. Les districts qui souhaitent commencer les étudiants avec des cours en ligne uniquement et sans cours en personne doivent obtenir une dérogation.

Le conseil a décidé lundi d’apporter une aide juridique pour soutenir la cause de cette renonciation et pour s’assurer qu’ils peuvent aller de l’avant avec leurs plans d’apprentissage à distance.

Alors que le conseil d’administration s’est divisé lors de la réouverture la semaine dernière, le conseil a soutenu ce vote à l’unanimité.

«Même si je pense toujours qu’une solution hybride est la meilleure approche, le conseil a voté pour cela, et je pense qu’il est important d’avoir un conseiller juridique», a déclaré le maire Justin Elicker.

Le conseil a indiqué qu’il pourrait convenir d’une date de début en personne plus tôt qu’en novembre si l’État peut aider New Haven avec une liste de contrôle des mesures de sécurité.

«Il s’agit vraiment de garantir que nous avons les normes les plus élevées pour la réouverture et que ces normes sont soutenues par les revenus et les ressources dont nous avons besoin pour mettre en œuvre le mandat d’en haut», a déclaré Edward Joyner.

Par exemple, l’État pourrait aider à fournir des masques faciaux aux enseignants et aux étudiants de New Haven, qui doivent actuellement acheter les leurs. Tracey a déclaré qu’il y avait des signes précurseurs que l’État pourrait aider avec cette demande.

Le district a déjà des plans détaillés pour un apprentissage entièrement en personne, entièrement à distance et hybride. Mais certains membres du conseil d’administration et membres du public ne sont pas convaincus que cela suffira à protéger tous les étudiants et le personnel.

Une communauté divisée

La question de savoir s’il faut faire entrer les élèves dans les bâtiments scolaires a divisé les parents et les enseignants ces dernières semaines.

La plupart des parents et des enseignants qui ont convoqué la réunion lundi – 13 sur 17 – ont appuyé la décision du conseil de commencer l’année scolaire par l’apprentissage à distance. Beaucoup se sont concentrés sur le besoin de sécurité pour les enfants, les parents et les enseignants et le manque de ressources pour assurer cette sécurité.

Plusieurs parents ont repoussé l’idée que New Haven devrait rouvrir les écoles pour s’assurer que les élèves marginalisés ne soient pas davantage laissés pour compte.

«Maintenant, l’État dit qu’il ne veut pas que les étudiants du Connecticut perdent une année d’éducation. Nous avons perdu de nombreuses années à cause du manque de ressources – par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de mettre en œuvre des plans de réouverture complets lorsque d’autres districts sont prêts », a déclaré la mère Teresa Johnson.

Alors que seuls trois parents au téléphone soutenaient l’apprentissage immédiat en personne, ils étaient soutenus par un pétition signée par 250. Tous les signataires n’étaient pas originaires de la région, mais la plupart étaient des parents et des enseignants du NHPS, selon leurs profils et leurs commentaires sur Change.org.

«En tant que professionnel de la santé et fière mère noire de deux garçons, je suis consternée par le renversement soudain du tableau. C’est honteux et ne représente pas la plupart d’entre nous. J’ai soigné avec amour les personnes atteintes de Covid tout le printemps et je me sens tellement déçue que tout notre travail acharné pour contrer les infections à New Haven n’a servi à rien, semble-t-il », a écrit la signataire Lanessa Berry.

«Mes enfants ont désespérément envie de retourner aux cours en personne. Mon mari et moi sommes tous deux des travailleurs de la santé, qui avons soigné des patients positifs à Covid-19 dans des environnements très proches et intimes et avons réussi à nous protéger pendant la poussée. Nous pensons qu’avec un EPI approprié et une mise à distance adéquate, il peut être sûr et bénéfique de renvoyer nos enfants à l’école », a déclaré une autre signataire, Lucy O’Connell.

Tracey a déclaré que l’État fixera une date pour l’audience sur la renonciation de réouverture en personne de New Haven cette semaine.

«J’ai indiqué qu’il y avait un sentiment d’urgence à ce sujet. Mon personnel doit être déterminé et clair sur les décisions prises », a déclaré Tracey.

Tracey: « Certains d’entre eux sont politiques »

Photo de Courtney LucianoDire qu’elle ne «veut pas être une figure de proue», Tracey a envoyé dimanche un courriel aux membres du conseil pour les exhorter à reconsidérer leur vote à distance uniquement. Bien qu’elle ait accepté de faire valoir la cause du conseil auprès de l’État, elle a personnellement favorisé le plan hybride. Dans l’e-mail, elle a expliqué pourquoi.

Le texte de l’e-mail de Tracey suit.

Chers membres du conseil scolaire,

Je vous écris pour reconsidérer votre décision de demander une dérogation pour adhérer uniquement à une option à distance. Je ne sais pas si une attention particulière a été portée aux implications du plan de la télécommande uniquement. La télécommande ne doit être réservée aux urgences que si les données de santé suggèrent le contraire. Je sais que beaucoup de références ont été faites à d’autres endroits du pays et dans le monde, et à ce qui s’est passé, mais chacun doit être traité en fonction des informations sur la santé. Les données de santé actuelles ne justifient pas un plan à distance complet. Ce n’est pas seulement pour un groupe d’individus de faire entendre leur voix en laissant de côté tout un secteur de l’organisation. Veuillez considérer le revers de la médaille.

1. Les parents, les élèves et les enseignants qui veulent retourner à l’école – leurs voix sont réduites au silence. Les résultats du sondage auprès des enseignants ont indiqué que 76% souhaitaient retourner à l’école (sur plus de 1 300 répondants). Sur plus de 10 000 parents interrogés, plus de 50% souhaitaient que leurs enfants retournent à l’école. Nous devons permettre le choix aux familles.

2. Avons-nous besoin de certains travailleurs si nous fermons pendant dix semaines? Lors de la récente fermeture, le travail d’instruction était principalement les enseignants et les administrateurs, puisqu’il était virtuel.

Que ferons-nous de certains travailleurs pendant dix semaines? – gardiens, sécurité, paraprofessionnels, assistants administratifs (anciennement nommés secrétaires), agents d’absentéisme, agents de liaison avec les parents, etc.?

3. Que ferons-nous des programmes sportifs, car si l’école est fermée, nous ne pouvons certainement pas en avoir non plus? Nous ne pouvons certainement pas faire de sport virtuellement. Continuons-nous de payer leurs allocations aux entraîneurs?

4. Qu’arrivera-t-il aux subventions qui sont principalement utilisées pour les programmes parascolaires et autres? Beaucoup d’entre eux représentent 75% du personnel. Pourrons-nous tous les payer sur des fonds généraux pour ne pas avoir travaillé pendant encore dix semaines?

6. Devrions-nous continuer le programme pré-k? Quelles seraient les implications pour Headstart, pré-k aimant, préparation? Comment pouvons-nous enseigner à distance à ce groupe d’âge? Pourquoi aurions-nous besoin de personnel si ce serait désormais le travail des familles? Le paiement du personnel était autorisé en vertu d’un décret du gouvernement fédéral et de l’État. Existe-t-il un décret pour ne pas ouvrir l’école?

Veuillez relire la section du plan qui a été partagée avec vous.

• Les élèves participent à l’apprentissage à distance cinq jours par semaine.
• Les enseignants enseigneront à distance cinq jours par semaine.
• Bâtiments fermés sauf pour la restauration.
• Le service alimentaire consistera à ce que les parents se rendent à l’école pour prendre le petit-déjeuner et le déjeuner.
• Pas de clubs ou d’activités après l’école à moins qu’ils ne puissent être en ligne uniquement.
• Pas de service de bus.
• Aucune activité en personne.
• Pas d’athlétisme.

Il y aura des frais:

• Aucun accès à un nouveau financement annoncé aujourd’hui
• Quelles sont les implications pour les 8,5 millions de dollars de la loi CARES et d’autres fonds.
• Bien que nous cherchions à renégocier, le contrat de bus nous obligera à payer la compagnie de bus. La seule raison pour laquelle nous avons pu négocier et recevoir des fonds la dernière fois était à cause des décrets de l’État.

Il pourrait y avoir des économies:
• Les bâtiments fermés signifient moins de besoin de nettoyage et des économies sur les frais de garde pendant dix semaines. Pas besoin d’honorer ces contrats et autres. C’est bon pour nous parce que notre déficit projeté serait comblé. Je pensais que nous étions préoccupés par les «petites personnes»,
• Économies d’électricité.
• Pas besoin de travailleurs à temps partiel et d’autres employés non nécessaires pour l’enseignement à distance.

Je sais que certains peuvent dire «nous ne nous soucions pas de l’argent car une vie perdue ne vaudrait pas tout l’argent du monde», et je suis tout à fait d’accord. Cependant, d’un autre côté, NHPS fonctionne avec des subventions.

Beaucoup de nos familles doivent travailler pour subvenir aux besoins de leur foyer. Comment vont-ils enseigner et travailler? Si certaines familles veulent se retirer, ce serait leur choix, mais n’enlève pas le choix à ceux qui veulent que leurs enfants participent. Seuls deux des régimes donnent aux parents le choix: ouverture complète ou hybride. En fait, l’ouverture complète est encore plus facile que l’hybride – nous avons choisi l’hybride parce que nous pourrions mieux gérer l’entrée des étudiants afin de pratiquer la distanciation sociale. Ma boîte aux lettres a été remplie tout le week-end de plaintes parentales concernant le fait de retirer leur choix et d’acquiescer à ceux qui parlent le plus fort.

Mettre à jour

J’ai suivi l’ordre qui m’a été donné de demander une dérogation pour le plan à distance du CSDE. J’ai contacté le commissaire et l’équipe au sujet de la demande du Conseil. Ils doivent me revenir sur le processus. En attendant, j’ai demandé au BOE de me donner leurs points de discussion à présenter pour rechercher le modèle distant. Nous sommes dans les limbes à ce stade, et l’école par le calendrier, est organisée pour commencer dans quelques semaines. Les grands systèmes scolaires comme Bridgeport et Hartford, avec des données démographiques similaires à la nôtre, s’ouvrent tous pleinement, les parents ayant le choix de se retirer. En fait, 50 systèmes scolaires se débrouillent pleinement en personne, et les autres sont hybrides, d’après la récente enquête menée par l’État. Puisque tout en ce moment est basé sur ce que si l’État accepte ou rejette la demande de dérogation, je continue à planifier pour que nous n’ayons pas une réouverture désorganisée et folle. J’envoie toujours des cartes de bus aux familles et je continue de former mon personnel.

Encore une fois, veuillez reconsidérer la décision prise lors de la réunion spéciale de la BOE mercredi dernier. J’espère seulement qu’il ne s’agissait pas de représailles au courrier électronique que j’ai envoyé concernant le fait que l’État a indiqué qu’il était le choix des surintendants quant au modèle choisi et qu’il n’exigeait pas un vote de la BOE – j’espère que je me trompe. Je ne veux pas non plus travailler comme surintendant figure de proue. Je sais aussi qu’il y a des députés qui sont véritablement préoccupés par la question de la vie ou de la mort, mais qui ne sont pas non plus naïfs du fait que certains d’entre eux sont politiques.

Au service de la communauté d’apprentissage NHPS,

Iline Tracey, éd. RÉ.

Poste un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter

Si vous avez déjà un compte, veuillez vous connecter ici | Sinon, s’il vous plaît .

commentaires

posté par: Heather C. le 10 août 2020 à 13h57

J’ai l’impression qu’il y a tellement de choses qui n’ont pas été abordées au sujet de la logistique pour rendre l’apprentissage en personne aussi sûr que possible. Je pense que si chaque école avait les problèmes de ventilation, de méthodes de désinfection / stérilisation et de fourniture de produits de nettoyage adéquats, et de stratégies pour une distance sociale appropriée et des équipements de protection individuelle appropriés, alors un apprentissage en personne en toute sécurité pourrait être réalisé pour la plupart.
Je pense également que l’apprentissage à distance doit être abordé pour aider à la fois les enseignants et les élèves à tirer le meilleur parti de leurs cours s’ils ne peuvent pas y assister en personne.
J’ai eu quelques suggestions pour les questions nécessaires à traiter dans l’autre article sur ce sujet dans NHI.
Peut-être que le surintendant peut demander à chaque directeur de rencontrer à distance ses enseignants et autres membres du personnel de l’école pour déterminer les problèmes à résoudre pour chaque école et le personnel de l’école faire une liste des problèmes particuliers dont le bâtiment scolaire doit être abordé et des suggestions le personnel a pour savoir comment le faire fonctionner?
Peut-être que dans la mesure du possible, les enseignants à risque élevé qui ont besoin de faire de l’enseignement à distance peuvent-ils être jumelés à des étudiants en apprentissage à distance à risque élevé pour accueillir les deux groupes? Les enseignants à distance produisent-ils des plans de cours à distance que le directeur peut examiner pour s’assurer que les normes ne glissent pas pour l’enseignement à distance?
Les enseignants en personne peuvent-ils diffuser en direct leurs cours en personne aux élèves de l’apprentissage à distance en même temps pour que chaque enfant vive une expérience similaire?
Je suis sûr qu’avec beaucoup de remue-méninges et de travail d’équipe axés sur la façon dont nous faisons ce travail de la manière la plus sûre possible, et comment réorganiser la configuration de notre école et notre enseignement pour faciliter l’expérience la plus sûre, la plus positive et la plus productive possible. peut, permettrait à la plupart des gens de se sentir plus à l’aise avec notre situation actuelle.

posté par: Jill_the_Pill le 10 août 2020 14h10

>>> « Les données de santé actuelles ne justifient pas un plan à distance complet. »

À certains égards, le gouvernement de l’État fixant des valeurs seuils pour déterminer la politique de réouverture de l’école revient à décider que le seuil d’un poids santé est de 10 livres de plus que ce que vous pesez déjà. Ils décident du chemin qu’ils veulent emprunter, puis fixent les seuils pour le justifier.

Les valeurs seuils de l’État sont tirées de ce document par le Harvard Global Health Institute (https://tinyurl.com/yy33ow4d) qui n’a rien à voir avec la réouverture de l’école.

Dans ce livre blanc, les valeurs seuils sont données comme guides pour les interventions de santé publique et non pour les réouvertures d’écoles. La gamme jaune 2 – 10 ne dit rien sur la scolarité en personne. Au lieu de cela, dit-il, «des choix stratégiques doivent être faits quant au paquet d’interventions à utiliser pour le contrôle». La fourchette orange de 11 à 25, que le plan du gouverneur assimile à une scolarité hybride, indique que «les ordonnances de rester à la maison sont conseillées, à moins que les tests viraux et la capacité de recherche des contacts ne soient mis en œuvre à des niveaux répondant aux normes des indicateurs de surtension.» Cela ne ressemble pas à une situation où l’enseignement hybride serait souhaitable.

En fait, le document dit que «dans des contextes qui ont recherché l’atténuation plutôt que la suppression, il sera difficile d’ouvrir des écoles, des églises et d’autres contextes de congrégation sans connaître d’épidémies au sein de ces organisations.

La répression (ou le confinement) est une tentative d’éradiquer complètement la transmission du virus. L’atténuation est une tentative de modérer ses effets, étant donné que la suppression est sans espoir. Le Dr Fauci a déclaré au Connecticut que nous avions l’espoir d’être endigués.

Le guide de Harvard contient un niveau non inclus dans le plan du gouverneur: un taux inférieur à 1, où la suppression est possible. Puisque le score de CT de 2 est si proche que la suppression du virus est presque à portée de main, ne devrions-nous pas y consacrer tous nos efforts au lieu d’accepter allègrement une deuxième vague?

posté par: KayW4 le 10 août 2020 14h36

Merci beaucoup au Dr Tracey pour cela. Le groupe NHPS Advocates a en grande partie créé cette situation, poussant fort pour ce revirement soudain du Conseil. Ce sont des acteurs politiques locaux aguerris et savent attiser les émotions des enseignants du secondaire en particulier. D’une certaine manière, je peux le comprendre; Les enseignants du secondaire sont probablement le groupe qui court le plus de risques dans ce scénario, car les adolescents ont tendance à propager Covid comme des adultes plutôt que comme des enfants (bien que les preuves soient ambiguës même avec les adolescents). Mais il est également clair que cette décision n’a pas été motivée par de réels problèmes de santé publique. Comme le suggère le Dr Tracey, un groupe a vu une chance de politiser la question, et ils l’ont prise et ont couru avec. La directrice de notre propre école locale a été harcelée et maltraitée à la fois en ligne et même en personne, car elle est en faveur d’une réouverture hybride plutôt que d’un apprentissage entièrement à distance. Et pourtant, une majorité d’enseignants et de parents veulent rentrer. Selon les mesures de seuil de santé publique publiées par le CDC, la Fédération américaine des enseignants et le département de la santé du Connecticut (pour n’en nommer que quelques-uns), New Haven est bien en dessous du seuil de la télécommande uniquement. C’est en fait même dans la zone qui permettrait une réouverture complète et c’est seulement grâce à la prudence du Dr Tracey que nous faisons l’option hybride à New Haven. Peut-être devrions-nous nous en tenir à cela plutôt que d’écouter ceux qui peuvent crier le plus fort?

posté par: KNB le 10 août 2020 à 14 h 56

Chez Jill the Pill. Vous avez tort de dire que Harvard n’a pas publié de directives pour la réouverture des écoles. Voir ce lien: https://globalepidemics.org/wp-content/uploads/2020/07 pandemic_resilient_schools_briefing_72020.pdf. Le document déclare que tout lieu où l’incidence des cas est inférieure à 1 – devrait ouvrir complètement toutes les écoles tant que des pratiques de résilience à la pandémie sont utilisées à grande échelle. . Il poursuit en déclarant que dans les zones comprises entre 1 et 10 – que nous sommes des écoles – nous devrions prioriser la réouverture des écoles des niveaux inférieurs aux niveaux supérieurs et suivre les pratiques à distance, etc.

L’État ne se contente pas de choisir et de choisir des lignes directrices pour plus de commodité. Il suit la recommandation des autorités de santé publique.

De plus, je continue de voir qu’aucune vie ne vaut un quelconque niveau d’argent. C’est un argument faux et faux. Les vies valent un certain niveau d’argent, car l’argent peut être utilisé pour sauver des vies d’autres manières ou les améliorer. Si le district dépensait 1 milliard de dollars pour sauver une seule vie, nous serions en armes parce que ce milliard aurait pu être utilisé pour aider beaucoup plus dans la communauté.

Si Hartford et Bridgeport peuvent aller à l’école, nous le pouvons. Nous risquons de créer une génération ou une cohorte d’étudiants perdue. Ils gagneront moins tout au long de leur carrière, seront en moins bonne santé, etc., tout cela parce que nous les avons forcés à être éduqués en ligne. L’enseignement en ligne, en particulier pour les étudiants plus jeunes, est insuffisant. Même les écoles spécialisées dans l’enseignement en ligne offrent une qualité inférieure. Au printemps, ce que New Haven a fait était de déscolariser et non pas d’éducation. C’est ce qui se produira à nouveau. Cela tient en partie au fait que les enseignants n’ont pas été correctement formés et soutenus pour offrir des cours en ligne de qualité. Mais, encore une fois, même s’ils l’étaient, le produit serait inférieur.

Écoutez le professionnel – le surintendant. Nous lui payons beaucoup d’argent pour prendre des décisions pour le district. Il est temps pour la BOE d’arrêter la microgestion et de permettre au leadership de diriger réellement.

posté par: NouveauHavenParent3 le 10 août 2020 15h10

Je suis confus au sujet du processus ici. La Dre Tracey doit-elle faire tout cela seule? Où sont les principaux dans tout cela? Et les professeurs? Attendent-ils juste d’entendre le plan et de réagir ou est-ce que chaque unité devient créative et réfléchit à ce qui fonctionnera pour son école locale? Pourquoi les directeurs et les enseignants du lycée ne disent-ils pas ce dont ils ont besoin pour ouvrir en toute sécurité compte tenu des directives plus larges du district. Les préoccupations spécifiques sont importantes, mais au lieu de simplement annuler l’école, pourquoi ne pas essayer de les résoudre et demander au Dr Tracey de les défendre ou de convenir que pour l’instant, certaines écoles (mais sûrement pas toutes) peuvent avoir besoin de commencer à distance. Si les enseignants veulent que le district fournisse des EPI pour tous, disons à Hartford que c’est une condition de la réouverture. As a parent, I would appreciate more information from the schools we are enrolled in to hear about the specific plans there before making final decisions. Does it have to be all or nothing? The K kids can not learn remotely. So why not open for the younger ones only? 26 kids in a classroom is not acceptable, but 10 kid pods could work. Can we do that? The summer programs did. With all the schools closed, even scheduling 1 half day per week in person with the teachers would be beneficial. Tent the school yards. If 1 kid per seat on the bus and 300 bus monitors are needed then let’s advocate for that. The plan outlined at the meeting included updated HVAC. Is it that people don’t trust it will be done? The status quo of under funding that districts like New Haven have to deal with is egregious and I think we should use this process to lay out what we want in granular detail. Such as: new HVAC, windows that open, a tech support person full time for every school (maybe a team), full time nurse at every school, zoom webinar platforms (or whatever we will use), teaching online training modules,  tents for outdoor spaces, etc.  If we can imagine it, we can do it. Let’s get imaginative! while staying safe.

posted by: Claudia Bosch on August 10, 2020  3:18pm

I trust Dr. Tracey. She is in the lead. She is the professional. She is interested in the best outcome for all parties: students, teachers, staff, and families. Health concerns are one factor, yet – educational (and thus life chances) and monetary (what about not needed staff?) implications are others.

I firmly believe, that with a hybrid plan the health risks are manageable while a minimum of education is guaranteed. With complete homeschooling for many there will be no learning. There will be an achievement canyon opening. Is this what you want? Supporting the privileged? (The NYTimes on Sunday informed its readers about how to hire tutors!).

If the people that voted in favor of homeschooling (sine this is what remote learning effectively is) do not change their mind, I might propose furloughs of teachers, since there are enough online resources for free thanks to a vibrant homeschooling community in the US. My 2 highschoolers had a couple of subjects with only a weekly worksheet. Why pay any teacher for that kind of non-instruction?

Or since some of you (like Heather C.) always come with many, many questions: is there a guarantee that teachers are online “daily” = online schedule mirrors in-class instruction? Do students have to be present? Or just an avatar (which leads to a lack of engagement and participation). How do you get the 10 % of students back that were lost in spring? About 2 000 students went AWOL.

If Bridgeport and Hartford go back – why not New Haven?

Please write in support of Dr. Tracey to Commissioner Miguel Cardona and Gov. Lamont.

posted by: ElisaQ on August 10, 2020  3:51pm

Dr. Tracey is usually a straight-shooter, so I’m incredibly disappointed that she mischaracterized the teachers’ survey response. Please see Sarah Miller’s comment for the two choices we were given. I replied that I’d go back with safety protocols in place. They aren’t, so I’m not comfortable returning.

Please also note that last year, we did crisis learning. This year we will do remote learning if we aren’t in the school buildings. Those are different. We learned so much last year, and while it was sadly through trial and error, that learning was real and significant. Most of us also spent time this summer learning how to be better distance learning educators. We’re ready this time, because we know that even if we go back, there’s likely to be another shut down at some point.

Further, I’ve started every school year of my career with promises that I’d have certain supplies, resources, or trainings, and those promises have rarely been fulfilled on time. As a teacher, I figure it out, since that’s what teachers do. This time, though, there’s no way around it. If my school’s HVAC system isn’t improved (please note that it’s terrible, and I’m not confident it even can be improved), if the hand sanitizer isn’t currently in the school (not “on order”), if there isn’t a plan for the hallways and bathrooms (the only place students can wash their hands, yet an enclosed space with limited ventilation) that comes from someone more educated in epidemiology than the average principal, if there isn’t a plan for the buses beyond “first on sits in the back and last on gets off first” (please explain how that works for a student picked up first on a route for multiple schools when that same student’s school is the first drop off spot), if we haven’t provided clear instructions about how to wear a mask for adults and students (I’ve seen far too many noses out), if we don’t have child sized masks for the little ones, we simply AREN’T READY. But if we wait, we can do this right.

posted by: Kathy B on August 10, 2020  3:53pm

@NewHavenParent3 You asked:
Where are the principals in all this? And the teachers? Are they just waiting to hear the plan and reacting or is each unit getting creative and thinking about what will work for their local school?

Please know that a teacher/admin committee at FHS (and I’m sure we are a microcosm of the district) has had numerous meetings-several hours worth, with another one happening tomorrow- to be proactive, creative, and inventive in our efforts to prepare for our safe re-opening. We can plan for one-way hallways, socially distanced configurations of classrooms, student cohorts, minimal transitioning of classes, bathroom protocols, etc. What we cannot address are issues such as: being short staffed (we struggle to acquire substitutes on “good days”); lack of extra space to properly maintain distancing; inadequate ventilation and iffy A/C (and heat); funding for all “individual resources” for students (because, no sharing); staff’s/students’/families’ behaviors and levels of exposure outside of the building; etc.

So, as you can see, we are not disengaged and “just waiting to hear”. We are all volunteering our time and efforts to do research, troubleshoot, and problem solve as best we can in order to plan for an “as yet undetermined plan” during this extremely stressful and ever-changing climate.

Teachers want to teach! We want to see our kids, their families, our colleagues, our community partners. We just want to be as safe as possible; and the number of variables that are beyond our control are daunting and alarming.

posted by: NewHavenParent3 on August 10, 2020  5:06pm

It is helpful and reassuring to hear about FHS planning as example of what is happening all around the district at other local schools.  And I get it that you know from experience that promised supports don’t materialize. In that context, maybe holding out until all these safety components are delivered rather than just promised makes sense.  I urge each school to get really specific about what they are working toward and communicate it to parents.  Maybe the district advocates could develop a report card of best safety practices and have a committee of parents/teachers and staff rate their local school on how close to ready or not.  Then as parents we could help you advocate for that. And can anything be done while we wait and advocate?  If we are paying the bus contract regardless, let’s require bus windows that open and consider using them during the remote phase for a much much smaller cohort of students to at least meet their teachers in these outdoor spaces in small learning groups.  But also,  lets think long term and big picture.  Where do we want to be in 5 years? What steps can we take in this process to get us there? The political situation could change in November/January and 3-4x more funding for districts like New Haven could be in the table.  Let’s use this time to think and dream about how we can build back in a way that accentuates all that we do well and develops deeper expertise in areas that need it for the future.  Outdoor teaching spaces will always be beneficial. Get the tents, let’s create them. Small online virtual learning support pods with a dedicated advisor may always be useful. Dedicated Virtual study halls with 5 students learning pods and their school special Ed teacher for 30 minutes a day may really help kids with attention and dyslexia diagnoses stay connected and build community with similar learners.  Gov. Lamont has an MBA, he took negotiations, give him the vision, the bucket list, and the timeline.  Let’s think big.

posted by: Claudia Bosch on August 10, 2020  5:39pm

@ AK NH – who to contact to avoid homeschooling:
Dr. Miguel A. Cardona Commissioner of Education: .(JavaScript must be enabled to view this email address)
Ned Lamont: Governor – I used the general email function via
https://portal.ct.gov/Office-of-the-Governor/Contact/Mailing-Address-and-Phone-Numbers
(you might also try: .(JavaScript must be enabled to view this email address))

@ Jill_the_Pill: The absence of parental engagement you mention is very sad. Am I surprised? No. This is New Haven. Some families do not speak English at home and the parents might be apprehensive, in others all adults are working many, many hours and do not have the time or energy to check in on their children. This split – on the one side parents with resources that are heavily involved, on the other parents with neither involvement or deep pockets will increase the differences of learning taking place. With hybrid schooling – at least some classroom interaction – I hope some of these discrepancies can be mitigated.

I heard from my daughter that hybrid schooling for Wilbur Cross would be 1 day a week. Is this sufficient? Better than nothing, and still low enough that mathematically about 300 children will be in a building that normally has more than 1500. This one day could be the anchor day that promotes and ensures a more engaged online learning for ALL during the other 4 days (please no more wellness days).

Why not complaining in spring? What if a teacher was really out of their comfort zone with no technological know-how? Then complaining is not helpful. Repercussions – maybe? The hope for a normal fall – for sure!

posted by: Claudia Bosch on August 10, 2020  5:54pm

Sorry, I meant @ Kathy B.

posted by: nryan on August 10, 2020  6:36pm

Thank you Dr. Tracey for your wise and purposeful leadership.

Parents, Teachers—if you believe NHPS should offer the *option* of in-person learning, for families who wish to send their children in person this fall, please sign the petition below:

http://chng.it/z22cBn4QDv

The decision of the Board of Education is not final but needs the approval of the Governor.  The Governor and the Commissioner of Education may take into account the opinions of a large number of public school parents who want in-person learning



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *