Le mouvement populaire a chuté de moitié en cas de pandémie, mais un médecin de McGill a un programme pour cela


MONTRÉAL –
Nous l’avons entendu d’innombrables fois: restez à la maison si vous le pouvez.

Cela a été bon pour lutter contre la propagation du coronavirus, mais pas si bon pour la santé des gens.

Une nouvelle étude a révélé que le nombre de pas que les gens font chaque jour a chuté de près de 50%.

«Non seulement les démarches diminuent, mais beaucoup de gens gagnent entre cinq et dix livres», a déclaré le Dr Steven Grover, professeur à la faculté de médecine de McGill.

«C’est donc un double coup dur», dit-il. «Si vous êtes confiné à la maison, vous ne faites pas beaucoup d’exercice [and also] vous êtes assis devant le téléviseur à regarder les informations et à manger des aliments transformés pour gérer votre niveau de stress. »

En fin de compte, il est inévitable que les gens prennent du poids, et à partir de là «nous nous attendons à toutes sortes de problèmes de santé», a-t-il déclaré.

En mars, Grover et quelques collègues ont réalisé quelque chose: ils avaient créé un programme pour une autre raison qui pourrait aider les gens maintenant.

Appelé Family Fitness Mission, le programme en ligne a été conçu à l’origine pour les anciens combattants afin de les aider à rester actifs.

«Ce que nous essayions de faire, c’était de mobiliser les anciens combattants, de faire plus d’exercice, de manger plus sainement et de gérer leur stress, et franchement, c’était tout ce dont une personne moyenne pratiquant l’isolement social avait besoin», a déclaré Grover.

L’idée est que les amis ou les familles suivent leur activité et restent en bonne santé ensemble.

Une personne qui a relevé le défi dit que la dynamique de groupe semble être l’ingrédient magique.

«Nous sommes un groupe de dix filles, partout au Canada», a déclaré Hiba Jekki. «J’aime ça, c’est très compétitif. Nous nous défions les uns les autres.

Jusqu’à présent, pendant la majeure partie de la pandémie, elle a admis: «Je n’ai rien fait, car nous étions tous coincés à la maison.»

Le programme compte également des entraîneurs: une douzaine d’étudiants en médecine de McGill. L’une d’elles a dit que cela faisait également partie de son éducation, en ce sens qu’elle pouvait voir exactement comment les gens luttaient pour devenir plus actifs.

«Nous apprenons que l’activité physique, être actif et perdre du poids sont bénéfiques pour prévenir de nombreux problèmes de santé ou pour améliorer les résultats d’un patient», a déclaré Kayleigh Beaveridge.

«Nous comprenons maintenant à quel point il est difficile pour eux de s’intégrer dans leur vie et de les aider.»

Grover dit que l’exercice n’est pas seulement important pour le poids, mais pour mieux dormir et se sentir moins stressé. Il dit que le programme a fonctionné.

Il est disponible en ligne et sera proposé pendant au moins quelques mois de plus, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *