Les médecins demandent au gouvernement de taxer la malbouffe, la viande et les produits laitiers


Près de 200 professionnels de la santé demandent au gouvernement de prendre des mesures urgentes pour taxer la malbouffe, la viande et les produits laitiers afin d’améliorer la santé de la nation.

Ils se sont réunis pour signer une lettre ouverte exhortant les ministres à introduire de nouvelles mesures dans le but de rendre les gens en meilleure santé, de réduire leur risque de développer un diabète de type 2 et de souffrir de complications extrêmes liées au COVID-19.

Le consultant hématologue Dr Shireen Kassam a dirigé le groupe de médecins et souhaite que les changements soient introduits dès que possible.

S’adressant au Metro, elle a déclaré: «C’est vraiment urgent, 80% des maladies chroniques sont directement liées au régime alimentaire et au mode de vie et un décès sur cinq au Royaume-Uni est causé par des régimes alimentaires malsains, qui est l’un des plus riches en aliments transformés. et aliments pour animaux.

Lisez aussi:

«Le NHS est submergé de diabète, de cancer et de maladies cardiovasculaires. La pandémie actuelle a montré la vulnérabilité de la santé de la population. Nous sommes en crise depuis longtemps, probablement près d’une décennie.

«Je n’ai vu aucune solution apportée par le gouvernement. Nous voulons savoir ce que le Royaume-Uni fait pour lutter contre notre système alimentaire injuste, malsain et non durable. »

La lettre appelle à «des changements rapides à l’échelle nationale» à apporter à l’environnement actuel, qui a «alourdi le bilan britannique de la pandémie de COVID-19».

Il a poursuivi en disant que la profession de la santé est «prête à assumer la tâche de déplacer l’attention du NHS d’un système de santé réactif à un système qui promeut la santé et prévient les maladies chroniques», mais il doit également être «pleinement adopté par les dirigeants du NHS et le gouvernement ».

Il a été rédigé par le Dr Kassam, qui a fondé les professionnels de la santé basés sur les plantes, pour coïncider avec la Journée mondiale de la nutrition jeudi.

Elle a ajouté: «Nous voulons faire du bruit et exhorter ceux qui le peuvent à lutter contre l’injustice alimentaire. Beaucoup de gens n’ont pas le choix ni accès à une alimentation saine. C’est pour quelques privilégiés. « 

En savoir plus sur la lutte contre COVID-19:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *