Les travailleurs des services alimentaires fortement représentés aux tests de Milford – Delaware State News


MILFORD – Des dizaines de voitures alignées vendredi matin dans le parking du lycée Milford pour un test COVID-19 gratuit au volant via des prélèvements oraux.

Bon nombre d’entre eux étaient des travailleurs des services alimentaires qui venaient d’autres villes et qui avaient déjà été testés.

Jacob Herold, un spécialiste de la Garde nationale, a déclaré que 500 personnes s’étaient inscrites pour être testées lors de l’événement et que plusieurs centaines d’autres devaient se présenter sans rendez-vous.

«Nous avons en quelque sorte travaillé pour trouver la meilleure façon de gérer ces sites», a déclaré M. Herold, «surtout lorsque nous avons beaucoup de monde.

Les participants étaient heureux que les tests soient gratuits.

«Avec les frais médicaux et tout ça, je cherche définitivement quelque chose de gratuit en ce moment, parce que je le fais autant que je peux», a déclaré Jocelyn Ellis de Millsboro, qui travaille comme serveur au restaurant Sunset Deck à Dewey Beach.

Bien que le taux de tests dans le code postal de la station où elle travaille était de 3769,7 tests pour 10000 habitants, selon le portail My Healthy Community Portal du Delaware Department of Health, à Millsboro, le taux n’était que de 2078,8 tests pour 10000 habitants.

Mme Ellis a découvert les tests au volant gratuits de vendredi dans un bulletin qu’elle a reçu au travail, où elle a déclaré que son patron l’encourageait à se faire tester régulièrement.

«La plupart des gens de l’industrie suivent toutes les directives et s’assurent que si une personne tombe malade, elle se fait dépister», a déclaré MacKenzie Smith de Lewes, qui travaille au Finn’s Ale House & Raw Bar à Rehoboth Beach. «Ils suivent toutes les procédures au sein du restaurant lui-même pour rester aussi sûr que possible.»

Mme Smith a déclaré que son expérience de test à Milford, qui n’a duré qu’environ trois minutes, était plus simple et plus rapide que la précédente.

«C’était honnêtement très rapide et facile», dit-elle. «Je suis allé à celui de Rehoboth il y a environ deux ou trois semaines, et il m’a fallu environ une heure pour passer la ligne, puis il m’a fallu environ une semaine pour obtenir mes résultats.

Mme Smith estimait que, bien que l’augmentation de la capacité de test du Delaware soit une bonne chose, l’État devait faire un meilleur travail de traitement des tests, afin que les résultats puissent être envoyés plus rapidement.

Tatiyana Harris de Bowers Beach a décidé de se faire tester parce qu’elle avait mal à la gorge.

«C’est la deuxième fois que je vais me faire tester», dit-elle. « C’était facile. Je me suis souvenu de ce qu’il fallait faire.

Elle pensait avoir été exposée au coronavirus à son travail.

«Je travaille chez Dunkin’ Donuts, donc je vois beaucoup de clients au service au volant qui ne portent pas de masque comme tous les jours parce qu’ils ne sont pas obligés de le faire », dit-elle. «Étant donné que j’interagis avec autant d’étrangers chaque jour, j’ai juste pensé qu’il serait judicieux d’aller se faire tester.»

Sa mère, Kisha Obey, était satisfaite de la réponse du Delaware au virus.

«Je pense que cela a été très axé sur les données, et je suis reconnaissante d’être dans le Delaware par opposition à un État où il n’existe pas de leadership fondé sur la science», a-t-elle déclaré. «J’aurais aimé que tout le pays fonctionne comme le Delaware.»

Mais Smith et Ellis, qui sont aux premières lignes du virus au travail depuis des semaines maintenant, pensaient que la poussée pour rouvrir les bars et les restaurants assez tôt était peut-être prématurée.

«Je pense qu’ils se sont ouverts trop tôt. J’aurais aimé qu’ils aient attendu un peu, simplement parce que nous avons déjà vu une petite seconde vague », a déclaré Mme Smith.

Mme Ellis pensait que la réglementation de l’État sur les coronavirus devait être plus stricte.

«Je pense que nous nous sommes lâchés pendant un petit moment et ce n’était probablement pas la meilleure idée», a-t-elle déclaré. «Je suis également allé au bar à quelques reprises à l’ouverture, mais je commence à réaliser que nous devons faire face à cela.»



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *