Mary Meeker’s Bond soutient la startup indienne d’apprentissage en ligne Byju’s – TechCrunch


La start-up indienne en ligne Byju’s a presque doublé sa valorisation en 12 mois car elle fournit encore une identité de plus à la liste de contrôle de ses bailleurs de fonds: Bond.

Vendredi, dans un communiqué de presse, Byju’s, basée à Bangalore, a mentionné qu’elle avait collecté une quantité non divulguée auprès du fonds VC cofondé par Mary Meeker. L’examen de l’agence de capital-risque basée sur les femmes a évalué la start-up indienne de neuf ans à 10,5 milliards de dollars, en réponse à une personne consciente du problème. C’est la première fois que Bond soutient une startup indienne.

TechCrunch a annoncé au début du dernier mois que Byju’s était en pourparlers avec certains acheteurs pour lever jusqu’à 400 millions de dollars à une évaluation de 10 milliards de dollars. TechCrunch comprend que Bond investit moins de 100 millions de dollars dans Byju’s. Le porte-parole d’un Byju a refusé de parler de l’évaluation de la startup et de la dimension du financement.

Le tout nouveau capital fait de Byju’s la deuxième startup la plus appréciée en Inde, devant l’agence d’hébergement à petit budget Oyo, dont la valeur finale était de 10 milliards de dollars. Les grandes sociétés monétaires indiennes Paytm étaient évaluées à 16 milliards de dollars à la fin des 12 derniers mois lors de la levée de leur séquence G. d’un milliard de dollars.

« Approuvé par des centaines de milliers d’universitaires, Byju’s est devenu un chef transparent de l’expertise en formation », a mentionné Mary Meeker, Complice commun à LIAISON et rédacteur du Web Traits Report, qui a une grande influence. «Nous sommes ravis d’aider un visionnaire comme Byju et son équipe dans leur quête pour innover et préparer la voie à suivre pour la formation.»

Byju’s prépare les étudiants à suivre des programmes de premier cycle et des cycles supérieurs, et dernièrement, elle a également élargi son catalogue pour servir les étudiants de niveau collégial. Les tuteurs sur l’application de Byju trient des sujets complexes en utilisant des objets réels correspondant à des pizzas et des gâteaux.

Au cours des 12 derniers mois, Byju a acquis Osmo, une startup américaine qui développe des applications pour les adolescents qui utilisent la saisie hors ligne, pour un montant de 120 millions de dollars. Osmo s’est depuis élargi pour desservir le marché des enfants d’âge préscolaire et ce mois-ci, il a informé TechCrunch qu’il avait construit un service de vidéoconférence pour les adolescents.

La startup a indiqué avoir amassé plus de 57 millions de clients enregistrés, dont plus de 3,5 millions d’abonnés payants. Après que New Delhi a ordonné un verrouillage national à la fin du mois de mars, ce qui a obligé toutes les facultés à fermer, Byju et des dizaines de plates-formes d’études en ligne avec Unacademy soutenu par Fb ont lancé gratuitement de nouveaux cours pour les étudiants.

«Cette catastrophe a mis en avant les études en ligne et a aidé la mère et le père, les enseignants et les étudiants à acquérir de l’expertise et à en percevoir la valeur», a déclaré Raveendran Byju, le co-fondateur et le chef du gouvernement de la startup éponyme.

« Nous avons eu la chance d’influer positivement sur la façon dont les enseignants éduquent, les étudiants étudient et les performances des professeurs. Les «salles de classe de demain» peuvent avoir une expertise fondamentale, permettant aux étudiants de passer de l’étude passive à l’énergie. Le résultat final doit être un mélange du parfait de chaque choix pédagogique en ligne et hors ligne. »

Le financement par Bond est une «preuve de la fonction que Byju’s apprécie en servant aux étudiants de niveau supérieur en personnalisant notre plate-forme à leurs talents. Cela démontre en outre la curiosité croissante du monde pour l’expertise en formation alors que les études numériques deviennent de plus en plus acceptées et adoptées », a-t-il déclaré.

L’annonce de vendredi intervient des mois après Tiger International et Général Atlantique investi entre 300 et 350 millions de dollars dans la startup de neuf ans. À l’époque, Byju était évalué à 8 milliards de dollars, contre 5,75 milliards de dollars en juillet dernier 12 mois, quand il avait levé 150 millions de dollars auprès de Qatar Funding Authority et Owl Ventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *